CONSULTEZ NOS EXEMPLES DE MOYENS DE CONTROLE

Portières et rétroviseurs

Clignotant

La position des clignotants sur le véhicule est définie d'une part par ses fixations, et d'autre part par son environnement véhicule (projecteurs arrière). En conséquence, les moyens de contrôle pour clignotants doivent reproduire les conditions de montage de la pièce sur le projecteur arrière, et être équipés de systèmes de clippage permettant de monter la pièce de la même manière que sur le véhicule.  

Joint d’étanchéité

Les joints d'étanchéité peuvent avoir plusieurs formes et complexités : en fonction de leur position et de leur fonction, leur fixation et leur contrôle sera différent, ce qui affectera la complexité du  moyen de contrôle.

Embase rétroviseur

Les problèmes pouvant survenir lors de la production d'embases de rétroviseurs sont très variables, suivant le matériel utilisé et la forme de la pièce : déformation de la surface de la pièce, positionnement incorrect des points de fixation, etc. Afin de garantir que toutes les déformations potentielles seront détectées, nous recommandons d'utiliser un moyen de contrôle simulant autant que possible les conditions de montage de la pièce sur le véhicule, que ce soit pour ses points de fixation ou son environnement véhicule. Un support 3D peut également être utile pour effectuer une mesure par tridimensionnelle des premières injections de votre série.

Rétroviseur assemblé

Le positionnement du rétroviseur assemblé est affecté par deux facteurs : la carrosserie de la porte (où la pièce est montée), et les joints de caoutchouc entourant le rétroviseur et permettant de le conformer. Les moyens de contrôle pour rétroviseurs assemblés doivent donc simuler ces deux facteurs afin d'assurer un contrôle correct de leur conformité dimensionnelle et de leur mise en position.

Pivot de rétroviseur

Bien que n'étant pas une partie visible du rétroviseur, le pivot est essentiel pour assurer une fixation et un fonctionnement correct du rétroviseur, et a donc un impact direct sur l'aspect final du rétroviseur.

Support rétroviseur

Les supports de rétroviseur peuvent être contrôlés ou bien comme des pièces uniques, ou bien comme deux pièces séparées (fixation support et support), en fonction du design du rétroviseur. Les aspects critiques contrôlés sur ce type de pièce sont habituellement : la déformation du contour de la pièce, son accostage avec les différents composants du rétroviseur, et la position et/ou le diamètre des trous de fixation. Ces caractéristiques peuvent être contrôlées ou bien par attributs, ou bien par comparateur.

Fixation de support de rétroviseur

En fonction du design du rétroviseur assemblé, les fixations de supports de rétroviseurs sont conçues ou bien comme des pièces uniques de plastique ou de métal, ou bien comme une partie intégrante du support de rétroviseur. Les caractéristiques principales à contrôler sur ces pièces sont leur montabilité et la position de leurs fixations.

Cadre de support de rétroviseur

Cette pièce est l'un des composants conformant le rétroviseur, elle affecte l'aspect visible du rétroviseur assemblé sur le véhicule ; il est donc essentiel qu'elle soit parfaitement assemblée.

Rear-view mirror skull cap

Page en construction.

Support miroir rétroviseur

Si la zone de centrage est identique pour les supports droite et gauche, le même moyen de contrôle peut contrôler les pièces gauche et droite en retournant simplement le bloc de contrôle. La zone de centrage est montée sur un système à ressort: pour vérifier la pièce l'utilisateur doit simplement la presser vers la base du moyen de contrôle ; si la pièce entre dans le bloc de contrôle, elle est conforme.  


TECNOMATRIX BCN SL ha recibido una ayuda para la ejecución del proyecto de Investigación y Desarrollo con título “SISTEMA INTERACTIVO Y COLABORATIVO CON MODELADO PREDICTIVO PARA LA OPTIMIZACIÓN Y GESTIÓN EFICIENTE E INTELIGENTE DE PROCESOS PRODUCTIVOS” y número de expediente IDI-20180567, a través del Centro para el Desarrollo Tecnológico Industrial (CDTI).El objetivo global perseguido es el desarrollo de un sistema de análisis de futuros proyectos que permita predecir con exactitud y de forma autónoma, sin depender de ningún otro departamento, la fecha de entrega prevista a los clientes en función de la situación actual de carga de trabajo, condiciones técnicas del propio proyecto, condicionantes del cliente, etc. y que permita reducir los tiempos muertos, microparadas y las incidencias en proyectos, para que se pueda reducir el planning de entrega. Partiendo para ello de la digitalización de la información y planificación de los proyectos y posterior análisis y definición de patrones que permitirá el desarrollo de un modelo predictivo. Dicho sistema se basa en una plataforma Big Data integrada en el CRM (Salesforce) de la compañía para que sea de fácil acceso para el personal de cualquier departamento.El proyecto se desarrolla en las instalaciones de Barcelona durante las anualidades de 2018 – 2019, y con un presupuesto de ejecución de 364.358€.